La Gambie génère € 3 millions avec la pêche dans une année : qu'en est-il de la RDC ?

Du mois de septembre 2019 à septembre de l'année en cours, le secteur de la pêche en Gambie a connu un essor incroyable.

Dans son discours à la nation le week-end dernier, le président gambien Adama Barrow a révélé que son pays a enregistré avec la pêche 178 millions de dalasi (près de 3 millions d'euros).

En outre, 1 036 emplois ont été créés dans ce secteur, notamment des jeunes, soit en tant qu'observateurs des pêches ou comme dockers.

Ce, "grâce à l'accord de partenariat UE-Gambie pour une pêche durable, mais aussi des amendes infligées et des droits d'accostage."

Pour alléger l'impact économique et financier du Coronavirus sur les petits pêcheurs, l'interdiction de pêcher la nuit a été repoussée du 1er août au 30 novembre.

Il sied de signaler que contrairement à la RDC, seule la partie ouest de la Gambie est drainée par l'océan Atlantique, qui constitue la principale ressource hydrographique de ce pays.

La RDC, un potentiel halieutique sous-exploité

La RDC a un relief et un réseau hydrographique riche, constitué du majestueux fleuve Congo et autres, des lacs, des rivières et de l'océan Atlantique, qui la place comme un des grands potentiels halieutiques du monde, estimé à plus de 707.000 tonnes de production annuelle. 

Dans son registre de grandeur, la RDC compte le deuxième lac le plus poissonneux du monde, le lac Albert, contenant des couches et des tonnes de poissons jusque-là inestimables par manque d'une politique halieutique.

Selon les derniers chiffres de l'ANAPI (2016), la production annuelle actuelle, essentiellement artisanale et continentale, est d'environ 240.000 tonnes soit environ 30% du potentiel. En raison de la longueur réduite de la côte, les captures d'origine marine sont modestes et estimées à environ 2% de la production totale depuis les années 1980, avec seulement 6000 tonnes.

Cette production totale correspond à une consommation moyenne annuelle de 5,5kg par habitant. La totalité de cette production provient de la pêche artisanale qui utilise des pirogues et la senne de plage.

Pendant ce temps, le Conseil des ministres de la RDC a adopté la semaine dernière le plan stratégique 2020-2022.

Pour, le ministre de la Pêche et de l'Élevage, l'adoption de ce plan prévoit sa diffusion et sa vulgarisation auprès des partenaires techniques et financiers (PTF) et des opérateurs économiques qui veulent investir dans les domaines de pêche, d'élevage et d'aquaculture.

Commentaires (0)

Laissez un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
15 25 201 1564 25625 1